Accueil // Environnement // Crues // Les berges, une richesse à protéger

Les berges, une richesse à protéger

Le rôle de la végétation des berges est essentiel pour l’équilibre du cours d’eau :

  • Protection physique des sols contre l’érosion
  • Régulation de la température de l’eau
  • Filtre naturel pour la pollution qui arrive par ruissellement dans le cours d’eau
  • Participation à l’auto-épuration du cours d’eau par les végétaux qui la constitue
  • Zone de ressource de nourriture, lieu de reproduction, de refuge et de vie pour de nombreuses espèces animales
  • Production de matières organiques qui constitue un humus riche facteur de développement de l’écosystème
  • Régulation du niveau en retenant l’évaporation d’une partie des eaux de pluies
  • Contribution à la diminution des risques d’inondations

Les aménagements sont faits avec des matériaux vivants qui évoluent au fur et à mesure des années. Il est donc indispensable de les entretenir (taille, abattage…) pour éviter un développement anarchique. L’entretien favorise le rajeunissement et l’enracinement de la végétation.rive_Marne

Quels sont les bonnes pratiques des riverains des berges ?

La détérioration d’un cours d’eau est le résultat d’une foule de petites actions qui, considérées séparément, semblent anodines mais qui, collectivement, peuvent avoir un impact considérable. Les bonnes pratiques sont  les actions que chacun des propriétaires riverains peuvent et doivent réaliser afin de contribuer à la préservation  du milieu :

  • Eviter les aménagements artificiels comme le béton, les empierrements,
  • Elaguer les branches qui menacent de tomber dans le lit ou qui gênent l’écoulement des eaux
  • Faire abattre les arbres malades qui, à terme, vont déstabiliser la berge avec des risques d’érosion importants
  • Eliminer les déchets ou bois mort qui s’accrochent aux berges
  • Débroussailler pour favoriser les jeunes plants permettant un renouvellement naturel de la végétation
  • Tailler tous les 5/6 ans les arbres, en particulier les saules
  • Ensemencer des plantes herbacées qui favorisent la protection des sols ainsi que des arbustes qui, de par leur  système racinaire, fixe le sol et stoppe l’érosion
  • Attention aux bambous qui, du fait de leur enracinement superficiel, peuvent déstabiliser les berges et ceci  d’autant plus que ce sont des espèces invasives, c’est-à-dire qu’elles se développent au détriment des autres.

Que dit la réglementation ?

Les berges et le lit des cours d’eau non domaniaux appartiennent aux propriétaires riverains jusqu’au milieu. L’entretien du lit et des berges est de la responsabilité des propriétaires riverains (article L.215-14 du code de  l’environnement).curage_rive

Ceux-ci sont tenus à un curage et à un entretien régulier afin de maintenir l’écoulement  naturel des eaux, d’assurer la bonne tenue des berges et de préserver la faune et la flore ainsi que le bon fonctionnement des écosystèmes aquatiques.

Rappel : Le dépôt de déchets de toute nature : déchets verts, déchets de tonte, gravats,…en bordure de cours d’eau est  strictement interdit