Accueil // Actualités // Les évènements de printemps de l’ASBCA

Les évènements de printemps de l’ASBCA

La brocante vue d’une exposante

On m’avait dit d’arriver pour 6h du matin, pour un stand place F9A. De fait, alors qu’il faisait encore nuit, j’attendais à l’entrée des îles dans ma voiture en écoutant la radio. Que de voitures à une heure tellement matinale. Plus lentement qu’un homme au pas, j’arrivais près de l’entrée. « Vous devez aller tout au bout de l‘île et passer un pont, de là une équipe va vous prendre en charge ». Pas le temps de trop comprendre et voilà mon pare-brise tagué d’un numéro. F9A. Bon jusque-là tout semble sous contrôle. S’ensuit un long périple pour remonter toute l’allée centrale. Quel monde, quel tohu-bohu ! Au passage du pont, on m’interpelle : suivez-moi, je vous place ». Et voilà qu’un homme court devant mon véhicule et m’indique une place. Au sol est écrit F9A. Voilà donc ma place.brocante_2016

Deux heures plus tard, j’ai fait la connaissance de mon voisin de gauche, il est sympathique et vend surtout des vieux films. Pour les affaires, j’ai pris un excellent départ, il faut dire que le beau temps fait venir le monde. Tiens! Voila une brouette et une marmite! « Un vin chaud ? C’est offert par l’organisation ». La boisson est parfumée et en plus de me réchauffer, elle me fait tourner la tête. Sans doute je devrais manger quelque chose. Une gaufre au Nutella achetée stand U4C fera l’affaire

Midi, ça se bouscule dans la rue. Il y a foule. Beaucoup plus que l’an dernier, et mon objectif de vente est déjà pratiquement atteint. Les gens négocient un peu, mais plus pour s’amuser que pour vraiment tirer les prix. Ça circule : enfants, familles, jeunes, moins jeunes. « Oui madame, c’est en cuir. Je le vends à 10 euros. A 7 euros ? Bon… disons 8 euros? Vendu ! ». Le cru 2016 s’annonce fameux.

Le troc des livres et le troc mains vertes

Ambiance humide le 22 mai dernier au troc livres et troc main verte. Installés dès le début de la matinée, les deux stands ont dû affronter la pluie durant toute la journée. Evidemment ces conditions météorologiques guère favorables ont largement pesé sur la fréquentation assez faible. Notons que nos amis jardiniers ont eu moins peur d’affronter la pluie que nos amis littéraires. Il est vrai que les plantes supportent mieux la pluie que les livres !troc_mv_l_2016

Côté jardin, Michel Richard, grand organisateur du troc plantes, a lancé son concours de la plus belle gourde*. Chaque jardinier motivé est venu retirer son plant avec pour objectif d’en prendre soin et de le faire grandir. La récolte permettra, le 18 septembre lors du prochain troc plantes, de désigner un gagnant.

Vous souhaitez participer ? Il est encore temps. Pour cela écrivez à la gazette qui vous mettra en relation avec Michel.

* Autrement appelée « calebasse » ou « courge bouteille », la gourde appartient à la famille des cucurbitacées et tient son nom de la forme de ses fruits en bouteille ou en amphore.