Accueil // Environnement // Un trésor dans nos poubelles (1/2)

Un trésor dans nos poubelles (1/2)

Un Cristolien jette en moyenne chaque année 465kg de déchets dans ses poubelles. 1,27kg par jour ! Autant dire que la gestion de ces déchets est un véritable défi. Et quand bien même l’objectif pour 2018 est de passer à 437kg par an par habitant, tous ces déchets doivent être traités.

Pour faciliter ce traitement, Créteil a mis en place dès 1994 le tri sélectif. A l’époque, Créteil fait partie des villes pionnières. Nous avons désormais 4 bacs :

  • Bac « Grenat » pour les déchets ménagers non recyclables
  • Bac jaune pour les emballages, le papier et le carton
  • Bac vert pour le verre
  • Bac gris à couvercle vert pour les déchets verts (uniquement dans les zones pavillonnaires)

Des camions-bennes passent chaque semaine pour collecter les déchets en porte-à-porte.

Un trésor d’énergie
Les déchets ménagers (bac « grenat ») arrivent sur le site de traitement et de valorisation des déchets de Créteil. Ils sont brûlés dans des fours qui sont reliés à des chaudières. Ainsi nos détritus alimentent le réseau de chauffage urbain de Créteil à hauteur de 38%. Les résidus, appelés « mâchefers », sont valorisés en les intégrant aux matériaux de construction de nouvelles routes (sous-couche routière).

Ce centre produit également de l’électricité pour EDF. Notre poubelle « grenat » fabrique du chauffage, de l’électricité et des routes ! C’est un bon début.

La malle pleine de promesses
Les emballages (bac jaune) partent à destination du centre de tri des déchets de Limeil-Brevannes. Plusieurs tris sont encore effectués. Les agents de tri commencent par séparer les déchets en fonction de leur catégorie (papier, carton, aluminium, plastique, etc.) Place ensuite au tri optique qui affine le travail selon les types de plastique, les type de métaux, le carton, le papier. Une fois toutes ces opérations effectuées, les déchets sont compactés en gros blocs ou en granulés et envoyés dans des entreprises qui s’en serviront comme matière première.

(Suite dans l’article à venir sous quinzaine…)