Accueil // Archive by category "Actualités" (Page 2)

Pavlova : une recette de Sylvie et Emeric

Préparation : 40 mn
Cuisson: 1 h 15

Pour 6 personnes

3 blancs d’oeufs
90 g de sucre en poudre
90 g de sucre glace
1 c. à c. de vinaigre de framboise
20 cl de crème liquide entière bien froide à 30 % de matière grasse minimum
10 g de sucre en poudre
300 g de fruits rouges, au choix

Préchauffez le four à 100 °C.
Fouettez les blancs en neige jusqu’à ce que le mélange devienne mousseux. Ajoutez alors progressivement le sucre en poudre et fouettez pendant environ 5 mn, à vitesse rapide. La meringue doit être ferme et former un bec d’oiseau.
À l’aide d’une maryse, incorporez ensuite le sucre glace puis le vinaigre au mélange.
Versez toute la meringue sur une plaque de cuisson recouverte d’une feuille de papier cuisson.
Donnez-lui la forme d’un disque légèrement creusé au centre.
Enfournez et faites cuire 1h15 mn à chaleur tournante puis laissez refroidir dans le four éteint.
En attendant, préparez la crème fouettée : fouettez la crème jusqu’à ce qu’elle épaississe (compter une dizaine de minutes). Ajoutez ensuite le sucre en poudre puis fouettez encore pendant une minute.
Quand la meringue est bien froide, recouvrez la de crème fouettée.
Ajoutez sur le dessus les fruits au dernier moment, juste avant de servir.

Les OFNI reviennent

Avec les Ofni (Objets Flottants Non Identifiés), il faut s’attendre à tout. Les voilà qui reviennent, pour le plaisir des petits et des grands, cette année sous le pavillon de l’association « Ofni Créteil ».

Conçus plusieurs semaines durant dans le secret des garages, jardins, ateliers et salles de classe, les « Rats d’eau du Chat Pitre » paraderont sur le petit bras de la Marne le samedi 17 juin après-midi. Extravagants, ingénieux, décadents et plus déjantés que jamais, ils seront suivis et applaudis par une foule amusée, postée tout au long du chemin du Bras du Chapitre.

Le thème choisi cette année, « Moi, Président ! », est une invite aux extrapolations décalées. Ça vous inspire ? Une idée de bateau, un projet déluré ou une animation liée à réaliser ? Au boulot ! Tout est permis ou presque, à condition qu’il n’y ait pas de moteur, que ça flotte, que ça ne pollue pas et que l’on s’amuse.

Renseignements, et inscriptions auprès de l’Association Ofni Créteil : ofnicreteil@gmail.com ou sur http://ofnicreteil.e-monsite.com
vidéo OFNI 2016 : https://youtu.be/TGEaO4jxlC4

Venez nombreux !

Fête des bottes

Souvenons-nous ! Il y a un an déjà, un weekend improvisé en bottes.

Un élan de solidarité a transformé ces moments difficiles en une véritable aventure collective.

Pour commémorer cette journée venez nous rejoindre en bottes autour d’un barbecue « RUE DES UZELLES ».

 

Apporter ce que vous voulez manger.

 

Rendez-vous samedi 3 juin à 12h

pour revivre (au sec) un moment convivial.

Le port de Bonneuil centenaire

Sitôt franchie l’écluse de Créteil, les mariniers longent nos îles avant de s’engager dans une des darses du plus grand port fluvial d’Île-de-France après celui de Gennevilliers : 198 hectares et 4km de quais. Le port de Bonneuil, qui vient de fêter son centenaire, peut accueillir des bateaux de 1.200 tonnes, des convois poussés jusqu’à 2.500 tonnes et des trains de 850m de long. Un peu plus de 4 millions de tonnes de marchandises y transitent chaque année, dont 1 million de tonnes par voie d’eau et autant par voie ferrée.

Profitant des journées du patrimoine, le port de Bonneuil a joyeusement fêté son centième anniversaire, le 17 septembre dernier. Les stands des entreprises et des associations partenaires (dont ceux des associations nautiques de nos îles : le Yacht-Club de notre petit port de plaisance et les clubs de voile et de Canoë-kayak de l’US Créteil) étaient regroupés le long du quai du Rancy, à l’entrée de la darse Sud. Les visiteurs étaient invités à y déambuler, puis à embarquer à bord du « Francilien », le bateau à passagers du Conseil départemental du Val-de-Marne, ou à bord du remorqueur historique des « Amis du musée de Conflans », le « Triton », pour partir à la découverte du grand port.

Le soir de l’événement, un film d’une trentaine de minutes, projeté en plein air sur la façade d’un hangar, retraçait l’histoire de ce port construit rapidement à Bonneuil pendant la Grande Guerre. L’armée avait choisi  cet endroit – relié à la Seine et idéalement placé à proximité d’une ligne de chemin de fer – pour alimenter en munitions le front de la Marne. Dès octobre 1916, et jusqu’à l’Armistice, on y chargera, 24h sur 24, du matériel militaire et du charbon (800.000 tonnes en 1918 !). Puis le port végètera, et il faudra attendre le début des années 1960 et sa reprise par « Port de Paris » (aujourd’hui « Haropa-ports-de-Paris ») pour que l’activité portuaire redémarre et se développe…

Des croisières de découverte du port de Bonneuil (1h30mn à bord du « Rocca V » de « Nayptune-Marne-Croisière ») seront à nouveau organisées l’an prochain par le Comité du tourisme du Val-de-Marne.  L’embarquement se trouve à l’entrée du port, au bout du quai du Rancy.

Inscriptions, dates et horaires auprès du Comité départemental de tourisme
Tél. : 01 55 09 16 20 – www.tourisme-valdemarne.com

La rue du buisson

Cette rue tire son nom du vaste domaine du Buisson qui se trouvait à cet endroit de Créteil, à la limite de Maisons-Alfort. Elle reprend la courbe du chemin sinueux qui bordait la propriété.

L’histoire établie du lieu commence au Moyen-Age. Odette de Champdivers, dite La Petite Reine, maîtresse du roi Charles VI « le Fol », se voit offrir des terres à Créteil et y fait construire un manoir en récompense de son dévouement pour ce roi sujets à de violents accès de démence. On dit de cette femme, qu’elle a inventé les cartes à jouer pour distraire son fol amant qu’elle ne pouvait guère quitter en pleine guerre de Cent ans.

Charles et Odette de Champdivers jouant aux cartes

Le domaine, mal entretenu, se recouvre de végétation foisonnante. Le domaine n’est plus que « friche et buissons » à la fin du XVème siècle. Le lieu est alors connu des habitants sous le nom de « Gros Buisson » puis de « Buisson ». A la mort du roi, Odette tombe en disgrâce et doit s’exiler. Racheté par un Parisien, le domaine reprend vie avec la construction d’une maison des champs. La demeure, au gré des changements de propriétaire, s’étoffe, s’embellit pour devenir au XVIIIème siècle un magnifique château entouré d’un mur épais tout autour de son parc.

Les derniers propriétaires connus sont Jean-Baptiste de Chéret et son épouse qui l’occupera jusqu’à son décès en 1855. En 1856, le domaine est loti et vendu en vastes parcelles pour la construction de maisons particulières. Le château disparaît, son parc aussi. Mais demeure le souvenir de leur existence à travers le  nom de cette rue qui prendra le nom officiel de rue du Buisson par arrêté municipal en 1963.