Accueil // Environnement // Archive by category "Ecologie" (Page 4)

Les photos du nettoyage du Bras du Chapitre 2015

Comment faire un nichoir

Le printemps est là ! Les oiseaux cherchent un endroit sûr et confortable pour pondre leurs œufs et s’assurer une descendance. L’homme peut aider certaines espèces. Les oiseaux sont beaux, leurs chants sont mélodieux , de surcroît ils sont utiles dans les jardins. Ils se nourrissent des insectes dont certains sont des « ennemis » du jardinier. Et puis, fabriquer un nichoir peut être une activité familiale qui enchante les enfants.

Nichoir pour Bergeronnette grise, Rouge-gorge, Gobe-mouche gris et Rouge-queue noir.

nichoir_1   Pour ces oiseaux le nichoir doit être semi-ouvert et le trou d’envol doit impérativement avoir les dimensions suivantes : h 70 x l 150 et se trouver dans le 1/3 haut de la façade. Le nichoir sera fait avec un bois de 18 mm*.
nichoir_1_plan

Nichoir pour mésange charbonnière, sittelle, etc..

nichoir_2Le nichoir est dit « boîte aux lettres ». C’est le nichoir le plus communément fabriqué et le plus facile à faire.  Un seul impératif, le trou d’envol doit doit être d’un diamètre : Ø 30/32mm.
Il est possible de faire un trou d’envol rectangulaire dans un coin haut de la façade pour plus de facilité de bricolage. Mais il faut toujours respecter les dimensions h 32 x l 30.

nichoir_2_planOù mettre mon nichoir ?

Placer votre nichoir dans le jardin suffisamment en hauteur pour que les prédateurs ne puissent pas l’atteindre (entre 1,50m et 6m). L’orientation n’a pas grande importance mais on dirigera, chaque fois que cela sera possible, l’ouverture vers le sud ou le sud-est. L’ouverture ne doit pas être exposée aux vents dominants. Placez votre nichoir avec l’ouverture légèrement dirigée vers le bas afin d’éviter que la pluie n’y pénètre.

Ils ne devront être ni exposés toute la journée au grand soleil, ni dans l’ombre permanente. Bien entendu, si vous souhaitez mettre le nichoir dans un arbre, n’utilisez pas de clous: Cela blesserait l’arbre. Préférez un morceau de fil de fer en prenant soin de glisser entre celui-ci et l’écorce un morceau de bois ou de mousse
plastique.

Vous trouverez plus d’informations pratiques sur l’excellent site nichoirs.net.

Source : Claude Lorpin – nichoirs.net

 

Découverte de ‘La petite Venise’

La Direction de la Culture de Créteil vous propose la découverte de ‘La petite Venise’ le 29 mars à 14h15

Une balade à pied des bords de Marne jusqu’à l’ancien Village vous permettra de découvrir quatre îles (Sainte-Catherine, Brise-Pain, Gruyère et Ravageurs) cachées dans un écrin de nature apaisant.

Cette balade sera guidée par l’écrivain Dominique Lesbros.

Réservations au 01 58 43 38 01 (du lundi au vendredi) ou par mail : sophie.henge@ville-creteil.fr

D’autres balades sont proposées pour la valorisation patrimoine cristolien, vous pouvez les découvrir à cette adresse :

Les promenades à Créteil

Parcs et Jardins en fête

L’ASBCA s’associe à l’édition 2014 des Parcs et Jardins en fête en y organisant la bourse aux plantes.

Venez nombreux découvrir cette édition organisée sur le thème ‘S’asseoir au jardin’. Cet évènement organisé dans le cadre des journées européennes du patrimoine se tiendra les 20 et 21 septembre au Parc Dupeyroux à Créteil.

Des visites du patrimoine architectural de Créteil, coordonnées par la direction de la Culture, sont aussi proposées ce week-end. Toutes ces animations et visites sont gratuites.

Vous pouvez télécharger le programme de ces journées ou trouver ces informations en ligne.

Et surtout n’hésitez pas à passer nous voir sur notre stand pour évoquer l’association, ses objectifs et les différents évènements qu’elle organise.

Les plantes du bord d’eau

On se demande souvent quel type de plantes utiliser pour consolider et agrémenter nos berges. Voici quelques espèces qui ont été utilisées lors de l’aménagement de l’îlot au pont des Coucous :

  • Calta palustris (populage des marais)
    Cette plante basse aux feuilles arrondies a une charmante floraison au printemps avec de nombreuses fleurs jaunes ressemblant à des boutons d’or.
  • Iris pseudacorus (Iris faux-acore)
    C’est l’Iris jaune des marais, qui enchantera vos berges tout en les consolidant par le développement de son rhizome.
  • Lythrum salicaria (salicaire commune)
    Cette plante pousse toujours à proximité de l’eau, où elle forme des touffes abondantes, avec de belles inflorescences roses pouvant aller jusqu’à un mètre de hauteur. Les tiges se dessèchent en hiver, mais la plante repart du pied au printemps. C’est une des plantes de rive les plus florifères.
  • Acorus calamus (Acore odorant)
    Il s’agit d’un roseau de taille moyenne (0,60m à 1,60m) à rhizome aromatique traçant. Il ne fleurit que s’il a les pieds dans l’eau. Il a de nombreuses propriétés (aromatiques, astringentes, digestives et toniques) et est utilisé dans l’industrie alimentaire, la phytothérapie et la pharmacie.
  • Juncus (jonc)
    Le jonc évoque immédiatement l’atmosphère des berges et des marais, avec ses élégantes tiges effilées. Il était utilisé avant la bougie pour s’éclairer, trempé dans de la graisse végétale ou animale qu’on laissait ensuite durcir.
  • Phalaris arundinacea (Baldingère)
    Grande graminée vivace, au rhizome traçant, possédant de bonnes qualités d’épuration. Ses feuilles à bandes blanches lui donnent un caractère très décoratif.

A suivre…