Accueil // Environnement // Archive by category "Ecologie" (Page 5)

Des perruches venues des Tropiques… à Créteil !

Dans votre jardin ou en balade sur les bords du Bras du Chapitre, vous avez sans doute déjà entendu des petits cris d’oiseaux en vol parés de magnifiques couleurs (robe vert pomme, bec rouge, queue bleu azur). Il s’agit de perruches à collier, originaires des savanes arborées ou des zones cultivées tropicales d’Afrique ou d’Asie.

Perruche_1

La perruche à collier tire son nom du trait noir et rose qui entoure le cou des mâles et qui caractérise cette espèce. Les femelles en sont dépourvues (ou presque). Cet animal grégaire d’une quarantaine de centimètres se nourrit de fruits et de graines en particulier dans les mangeoires à oiseaux.

Sa période de reproduction va de mars à avril. La femelle pond 2 à 6 oeufs dans les anfractuosités des arbres. Le platane est d’ailleurs un arbre de prédilection.

Comment sont-elles arrivées à Créteil ?

L’espèce a été aperçue en France à l’état sauvage pour la première fois en 1974 près de l’aéroport d’Orly, sans doute à la suite de l’évasion de certains spécimens des conteneurs les amenant en France depuis le sous-continent indien en tant qu’oiseaux exotiques d’ornement, comme les perroquets. C’est ainsi qu’une première colonie s’est implantée en Ile-de-France.

L’histoire s’est reproduite dans les années 1990 du côté de l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle. A ces évasions, il faut ajouter les oiseaux échappés des zoos ou des volières de particuliers, voire des remises en liberté volontaires.

De quelques dizaines d’individus dans les années 1980, on est passé à 1.600 en 2011. Ce sont aujourd’hui plus de 3.000 perruches à collier qui colonisent les parcs et jardins de la région parisienne. Ces oiseaux ont donc dû étendre leurs zones de vie et ont élu domicile dans notre beau quartier. Il est vrai qu’ils y trouvent tout le confort nécessaire: Des platanes pour nidifier, de la verdure et de la nourriture dans les jardins des particuliers, et de l’eau bien sûr.

Perruches en ville

Les perruches à collier préfèrent vivre dans les zones urbaines, plus chaudes. C’est ainsi qu’en France, on trouve des colonies dans toute la région parisienne, essentiellement en première couronne, à Nancy, Marseille, Montpellier, Villeneuve-d’Ascq près de Lille, … . En Europe, la principale colonie se situe à Londres avec 50.000 individus. On en trouve également à Hambourg, Bruxelles, Rome, Barcelone, etc…

La face sombre de la perruche à collier

Perruche_2La beauté de cet oiseau fait le bonheur des riverains et des promeneurs, ébahis par ces couleurs chatoyantes peu fréquentes sous nos latitudes.

Mais un animal venu de lointaines contrées, sans prédateur connu, avec une croissance démographique exponentielle génère aussi quelques interrogations et quelques problèmes.

Pour nidifier, la perruche à collier squatte les abris des écureuils, des pics, des sitelles, des étourneaux voire des chouettes, nuisant à ces espèces. Elle cause également de gros dégâts sur les arbres fruitiers et les cultures.

Les ornithologues sont, pour l’instant, en phase d’observation. Ils estiment que l’espèce pourrait être multipliée par dix en dix ans. L’espèce est néanmoins classée « invasive » puisqu’elle ne subit la concurrence d’aucune autre espèce.

Si jamais, en vous baladant ou en jardinant, vous entendez les jacassements aigus des perruches à collier des bords de Marne de Créteil, levez la tête. Elles ne sont certainement pas loin.

Espèce invasive et dangereuse : le plathelminthe

plathelmintheSoyez vigilants si vous rencontrez ce ver : déjà présent en Bretagne et dans le sud de la France, il a été observé en région parisienne pour la première fois en octobre 2013 (Vigneux sur Seine en Essonne). Il s’agit d’un Plathelminthe, une espèce invasive sans prédateurs et gros consommateur de nos lombrics , si utiles à l’équilibre biologique de la terre.

Voici donc quelques éléments pour le reconnaître et la marche à suivre si vous en découvrez un. Ces informations ont été prises sur le site du professeur Justine, chercheur au muséum d’histoire naturelle.

  • Famille: Geoplanidae
  • Nom: inconnu pour le moment
  • Origine: inconnue pour le moment
  • Description: marron et plate. Dos marron, dessous clair. Selon les spécimens, la couleur va de marron clair à presque noir.
  • Reproduction: sexuée, avec production de cocons de ponte, petites boules de 4-5 mm.
  • Particularités: c’est l’espèce la plus souvent trouvée en France, dans 21 départements en janvier 2014. Sort la nuit.
  • Régime alimentaire: vers de terre.

Si vous avez trouvé un Plathelminthe invasif terrestre, que pouvez-vous faire pour aider la recherche ?

D’abord, bien vérifier que c’est un Plathelminthe invasif terrestre. Attention, il y a quatre espèces qui ne se ressemblent pas beaucoup (voir ce site). Vous pouvez aussi regarder la carte de répartition. Même si le ver a déjà été trouvé dans votre département, c’est important pour la recherche d’avoir plusieurs informations !
Généralement, un Plathelminthe terrestre est allongé, plat, d’aspect lisse, un peu gluant. Pas d’anneaux, pas d’yeux visibles, pas de bouche visible. Il ne bouge pas très vite.

Les confusions sont possibles avec:

  • des limaces (les limaces ont des cornes)
  • des vers de terre (les vers de terre ont des anneaux)
  • les chenilles (les chenilles ont des pattes)
  • des sangsues (c’est rare et les sangsues sont aquatiques)
  • des orvets (les orvets sont grands, ils ont des yeux, une bouche, des écailles)

Contacter le muséum national d’histoire naturelle pour savoir quoi faire ensuite, au mail suivant: justine@mnhn.fr

Dernière minute :
le professeur Justine nous annonce un premier cas dans le Val de Marne.

Carte_plathelminthePlus d’informations à venir sur www.asbca.fr

Troc Mains Vertes et Troc Livres

Le 18 mai de 10h à 18h, l’ASBCA vous accueille au 17 chemin du bras du Chapitre pour ses Troc Mains Vertes et Troc Livres

Troc « Mains vertes »

Venez échanger :

  • des plantes,
  • des boutures,
  • des graines,
  • des pots…

Vous pourrez y partager vos expériences, vos trucs et astuces qui font de vous des mains vertes.

Vous y trouverez des plantes vivaces, annuelles, bisannuelles, aromatiques, potagères, …

Troc « Livres »

Venez y échanger vos livres (romans, bd, policiers, histoire, mangas, livres pour enfants, …).  Vous pourrez y partager vos coups de coeur ou découverte.

Si vous disposez de vieux livres dont vous n’avez plus l’usage, notamment des livres d’enfants, emmenez-les. Ceux-ci alimenteront les échanges et seront proposés pour le troc ou contre une participation symbolique pour ceux qui viennent les mains vides..

Nettoyage annuel du Bras du Chapitre

La Goujonnette, le comité de quartier des Bords-de-Marne, l’USC Canoë Kayak, l’Association pour la Sauvegarde du Bras du Chapitre et de ses Abords (ASBCA), les Jardiniers de la rue de la Prairie et les services techniques de la Ville (Parcs et Jardins)

Organisent le traditionnel grand nettoyage annuel

du Bras du Chapitre et de ses Berges.

Munissez-vous de gants, bottes, vêtements de travail adaptés, mais aussi sécateurs et cisailles en votre possession et retrouvez-nous le 26 avril à 9h au square Jullien (17 chemin du Bras du Chapitre).
Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues pour ce moment convivial au service de l’environnement et de notre cadre de vie.

Le pique-nique est offert à toutes les bonnes volontés présentes

Qualité rivière

Les agences de l’eau ont créé une application de suivi interactif de la qualité des eaux de rivières partout en France. Basée sur les relevés de 5000 stations, elle permet de connaitre la qualité de l’eau près de chez vous.

Ecrans de l'application Qualité Rivière des agences de l'eau

Ecrans de l’application Qualité Rivière des agences de l’eau

L’application permet aussi un accès à :

  • l’historique des années 2009 à 2011,
  • des informations sur la qualité de l’eau et ses déterminants,
  • de tester ses connaissances sur l’eau et sa qualité.

L’application est disponible sur :

Et pour ceux que cela intéresse, vous pouvez visiter le site des agences de l’eau très riche en information de toutes natures sur le sujet à l’adresse : http://www.lesagencesdeleau.fr/