Accueil // Archive by category "Environnement" (Page 4)

Le moustique tigre

Le moustique Tigre (Aedes albopictus) est un moustique venu d’Asie, plus petit qu’une pièce d’un centime. Il se distingue des autres moustiques par son costume noir à rayures blanches sur les pattes et l’abdomen.

C’est de ces couleurs zébrées qu’il tire son nom de « Tigre ». Il se déplace lentement – plus lentement que ses semblables ce qui le rend assez facile à écraser en vol – et il pique principalement en journée.

Moustique_tigreCe moustique Tigre a mauvaise réputation puisqu’en plus de venir vous prélever une goutte de sang, il pourra dans certains cas transmettre la dengue, la malaria, le paludisme et le chikungunya. Rassurez-vous, pour que le moustique Tigre vous infecte d’un de ces virus, il faudra d’abord piquer une personne déjà infectée par la maladie; ce qui, pour le moment, est assez rare en métropole.

Où trouve-t-on des moustiques Tigre ?

Le moustique Tigre aime les marécages et les zones humides. Rappelons-nous que les larves de moustique vivent et grandissent dans l’eau. Arrosoirs, soucoupes de pots de fleurs, descentes de gouttières, égouts, creux d’arbres, vieux pneus, bassins divers, fûts d’eau de pluie, etc…. de très nombreux endroits parfois insoupçonnés vont donc être propices à la ponte.

Le mieux est donc de passer régulièrement le jardin au peigne fin pour les éliminer. Pour les réservoirs d’eau  tels que les puits, mares ou les piscines hors d’usage (celles en fonction ne sont pas propices à la ponte), pensez à mettre des larvicides.

Le Tigre à Créteil

Habitants de Créteil, apprenez que le moustique Tigre a élu domicile dans votre quartier. Un spécimen a été repéré le mercredi 19 août 2015 dans les jardins familiaux rue de la Prairie à Créteil.

Mais bonne nouvelle : le « Tigre » est paresseux et se déplace peu, autrement dit, celui qui vous piquera viendra de votre jardin ou au pire de celui de votre voisin. Raison de plus de prendre les mesures qui conviennent !

Quelle protection ?

La meilleure des protections est la moustiquaire en rideau autour du lit ou aux fenêtres. En journée préférez des vêtements longs, amples et clairs car étrangement le Tigre aime les couleurs foncées !

Côté répulsif, le DEET (Diethly Toluamide) semble efficace tout comme l’IR3535 qui est également réputé contre les tiques, les taons, les guêpes et les abeilles. Dans tous les cas respectez scrupuleusement les précautions d’emploi (certains produits sont contre-indiqués pour les enfants ou les femmes enceintes) et n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien.

Vous avez vu un moustique Tigre près de chez vous ? Signalez-le sur le site: www.signalement-moustique.fr

Moustique_Tigre_Carte

Les évènements de printemps de l’ASBCA

La brocante vue d’une exposante

On m’avait dit d’arriver pour 6h du matin, pour un stand place F9A. De fait, alors qu’il faisait encore nuit, j’attendais à l’entrée des îles dans ma voiture en écoutant la radio. Que de voitures à une heure tellement matinale. Plus lentement qu’un homme au pas, j’arrivais près de l’entrée. « Vous devez aller tout au bout de l‘île et passer un pont, de là une équipe va vous prendre en charge ». Pas le temps de trop comprendre et voilà mon pare-brise tagué d’un numéro. F9A. Bon jusque-là tout semble sous contrôle. S’ensuit un long périple pour remonter toute l’allée centrale. Quel monde, quel tohu-bohu ! Au passage du pont, on m’interpelle : suivez-moi, je vous place ». Et voilà qu’un homme court devant mon véhicule et m’indique une place. Au sol est écrit F9A. Voilà donc ma place.brocante_2016

Deux heures plus tard, j’ai fait la connaissance de mon voisin de gauche, il est sympathique et vend surtout des vieux films. Pour les affaires, j’ai pris un excellent départ, il faut dire que le beau temps fait venir le monde. Tiens! Voila une brouette et une marmite! « Un vin chaud ? C’est offert par l’organisation ». La boisson est parfumée et en plus de me réchauffer, elle me fait tourner la tête. Sans doute je devrais manger quelque chose. Une gaufre au Nutella achetée stand U4C fera l’affaire

Midi, ça se bouscule dans la rue. Il y a foule. Beaucoup plus que l’an dernier, et mon objectif de vente est déjà pratiquement atteint. Les gens négocient un peu, mais plus pour s’amuser que pour vraiment tirer les prix. Ça circule : enfants, familles, jeunes, moins jeunes. « Oui madame, c’est en cuir. Je le vends à 10 euros. A 7 euros ? Bon… disons 8 euros? Vendu ! ». Le cru 2016 s’annonce fameux.

Le troc des livres et le troc mains vertes

Ambiance humide le 22 mai dernier au troc livres et troc main verte. Installés dès le début de la matinée, les deux stands ont dû affronter la pluie durant toute la journée. Evidemment ces conditions météorologiques guère favorables ont largement pesé sur la fréquentation assez faible. Notons que nos amis jardiniers ont eu moins peur d’affronter la pluie que nos amis littéraires. Il est vrai que les plantes supportent mieux la pluie que les livres !troc_mv_l_2016

Côté jardin, Michel Richard, grand organisateur du troc plantes, a lancé son concours de la plus belle gourde*. Chaque jardinier motivé est venu retirer son plant avec pour objectif d’en prendre soin et de le faire grandir. La récolte permettra, le 18 septembre lors du prochain troc plantes, de désigner un gagnant.

Vous souhaitez participer ? Il est encore temps. Pour cela écrivez à la gazette qui vous mettra en relation avec Michel.

* Autrement appelée « calebasse » ou « courge bouteille », la gourde appartient à la famille des cucurbitacées et tient son nom de la forme de ses fruits en bouteille ou en amphore.

Le fonctionnement d’un lac-réservoir

L’actualité de ces derniers jours nous rappelle que le risque d’inondation est bien réel. Quand l’eau est en excès suite à des pluies abondantes ou à la fonte des neiges, elle doit passer quitte à provoquer une inondation.

Toutefois, de nombreux ouvrages ont été réalisés pour permettre l’écrêtement du niveau d’eau et, à défaut, ralentir le phénomène. C’est notamment le cas des lacs réservoirs, tels ceux de l’EPTB Seine Grands Lacs.

Ceux-ci remplissent une double mission :

  • soutenir l’étiage pour maintenir les débits de la Seine et de ses affluents afin de réduire les risques de sécheresse,
  • lutter contre le risque lié aux inondations dans le bassin de la Seine en écrêtant les crues. Pour remplir ces missions,

L’EPTB Seine Grands Lacs exploite 4 ouvrages, dont 3 situés en dérivation de la Seine, de la Marne, de l’Aube et 1 sur l’Yonne. Ces 4 lacs-réservoirs sont capables de stocker plus de 800 millions de m3 d’eau.

Cette vidéo explique le fonctionnement d’un lac-réservoir de façon claire et pédagogique.

Actualités des bords de Marne

Extrait de Vivre ensemble (mai 2016) sur l’actualité du quartier (et les activités de l’association)

Nettoyage du bras du chapitre

Le nettoyage du Bras du Chapitre se fait deux fois par an, au printemps et à l’automne, à l’initiative du conseil de quartier des Bords-de-Marne, Val-de-Brie, de l’ASBCA (Association de sauvegarde du Bras du Chapitre et de ses abords), de la Goujonnette, de l’US Canoë-Kayak et de l’antenne de Créteil de la Fédération nationale des jardins familiaux et collectifs. Pour cette session printanière, qui a eu lieu le 2 avril, les services de la Ville étaient également présents avec cinq agents venus avec du matériel (scies, tronçonneuses) et des camions. Le Territoire 11 a aussi apporté son concours en mettant deux bennes à disposition. Tout ce matériel n’était pas de trop pour équiper la cinquantaine de bénévoles – très motivés – qui ont arraché les plantes invasives, ramassé les déchets, dégagé les troncs d’arbres et dragué le fond du Bras à l’aide de grappins, en exhumant, entre autres, un vélo et deux Caddie. Clôture conviviale : pour remercier la vaillante équipe, l’ASBCA a offert apéritif et casse-croûte.VE_362_1

 

Brocante des îles : un événement incontournable

Chaque année, la Brocante des îles, organisée par l’ASBCA, accueille de nombreux visiteurs à la recherche de bonnes affaires dans le cadre bucolique des bords de Marne. Événement incontournable du printemps, l’édition 2016 n’a pas failli à sa réputation, attirant plus de 10 000 chineurs-flâneurs qui ont arpenté les rues des bords de Marne investies par près de 300 exposants.VE_362_2

C’est le jour de l’alevinage

Le Bras du Chapitre est l’un des terrains de chasse favoris de nos amis les pêcheurs de la Goujonnette. Il n’est pas rare de croiser ici ou là un de ses adeptes quand les beaux jours reviennent, voire d’assister à l’un de ses concours de pêche. Ce matin, les voici rassemblés non pas pour ferrer le brochet mais pour mettre du poisson à l’eau: c’est le jour de l’alevinage.
Alevinage_1
L’alevinage consiste à mettre des jeunes poissons à l’eau pour « repeupler » un cours d’eau, et pour éviter la consanguinité lors de la période de frai. Le camion du pisciculteur est garé, et un attroupement de spécialistes se forme autour des caisses remplies de poissons. Là c’est le gardon. Il est en nombre : Près de 195 kilo de jeunes poissons de « 3 à 4 étés » (ainsi parlent les spécialistes, ce qui revient à dire 3 ou 4 ans), plus loin les carpes, les tanches, le brochets avec 50 kilo de chaque espèce de 2 à 3 ans. Dans un bac plus petit, 10 kilo de goujons vont également être mis à l’eau.

L‘alevinage a été préparé de longue date. La Goujonnette a dû envoyer à la fédération son projet et décrire les espèces et les quantités réintroduites, la commission d‘alevinage a donné son accord, ce qui a permis à l’association de passer sa commande au pisciculteur. Ce moment a lieu 1 fois par an et est très attendu par tous les pêcheurs.

brochet_poissonVoilà que les bacs sont transportés vers la berge et versés lentement dans la Marne. Les jeunes poissons s’éparpillent rapidement dans le Bras à la découverte de leur nouvel habitat. A l’écart reste le bac des brochets. Pourquoi ces poissons ont-ils droit à un traitement de faveur ? Car ils sont carnivores. Mis à l’eau au même endroit que les autres espèces, ils feraient des autres poissons leur petit-déjeuner avant même que les nouveaux habitants aient eu le temps de prendre leurs marques. D’ailleurs, ils sont mis à l’eau en pleinerivière à différents endroits pour éviter qu’ils s’entretuent. Charmant !Alevinage_3

Ce poisson n’est pas comme les autres. Avec ses dents acérées, il faut un fil 3 à 4 fois plus épais que pour attraper les autres espèces sinon il le coupe. Et pour le pêcher, il faut une canne spéciale équipée d’un moulinet. Enfin contrairement aux autres espèces que l’on peut capturer toute l’année, il faut respecter un calendrier. Il se pêche du 1er Mai au 31 janvier. Pêcher un brochet, ça se mérite !

Cinq espèces mises à l’eau ce jour-là, la Marne n’hébergerait-elle que si peu d’espèces ? Mais pas du tout ! Le Bras contient pas moins de 20 espèces différentes :

  • Les espèces courantes : l‘ablette, le gardon, la brême, le chevesne, la tanche, le rotengle, la carpe, le goujon, l’anguille, la perche, le sandre, le brochet, le silure, le grémille.
  • Notre bras de Marne contient également des espèces moins représentées : le carassin, l‘hotus, le barbillon, la bouvière, la perche Arc-en-ciel, et la truite.

Il y a donc du monde dans ce cours d’eau. Après un moment consacré au rangement, voici nos amis pêcheurs qui se dispersent. Rendez-vous est pris en avril, en juin et en septembre pour les différents concours.

Un conseil : si vous les croisez en plein concours, soyez discret car le poisson ne mort pas quand il y a du bruit. Le bon moment pour en apprendre de nos amis pêcheurs ? C’est le jour de l‘alevinage.