ACTEURS LOCAUX

Jardins familiaux

En 1896, l’abbé Lemire créa la Ligue Française du Coin de Terre et du Foyer. Son idée était simple et forte : il voulait que « chaque homme puisse cultiver un bout de jardin et profiter d’une cabane avec sa tonnelle ». Cette fédération est aujourd’hui toujours active : elle regroupe, aide et défend quelques 200 000 jardiniers répartis dans 200 associations et comités locaux, dont 3 000 jardiniers répartis sur 70 sites en Ile-de-France. Créé dans les années 1970 en bord de Marne, sur un terrain qui était la propriété des Hôpitaux de Paris, le site de la Prairie compte 92 parcelles. Son taux d’occupation est de 100% et son cadre compte parmi les plus beaux d’Ile-de-France.

Réinvestir la ville

Depuis les années 1990, la demande a littéralement explosé. Si le facteur alimentaire subsiste, la fonction des jardins évolue pour répondre aux nouveaux besoins d’une société en mutation : retrouver un lien et un contact physique avec la nature, lutter contre le stress, manger sainement, développer des relations sociales avec les autres jardiniers… Les jardins familiaux ont réinvesti le cœur des villes.

Le partage, une valeur clef

Cette notion du partage, on la retrouve tout au long de l’année où cours de laquelle les jardiniers, qu’ils soient actifs ou retraités, mettent leur savoir-faire personnel ou professionnel au service de tous.

« On discute beaucoup entre nous, on échange des graines, des plantes ou des outils mais aussi des conseils », confirme un des jardiniers. L’entraide est une règle au sein de l’équipe de la Prairie.

Entretenus avec passion, les potagers demandent un investissement
temps important, largement compensé par le plaisir de profiter du fruit de son travail, de le partager avec ses enfants, ses amis ou ses voisins.